mercredi 9 juin 2010

Frédéric Schiffter et Roland Jaccard en lunettes noires

Notre  camarade en sabotage et piraterie Arnaud Le Guern, dont on rappelle au passage qu'il faut lire son roman Du soufre au coeur nous apprend que Frédéric Schiffter, le philosophe qui aime le surf, la mélancolie et les délectations moroses a apprécié nos lunettes noires et qu'il les a recommandées à Roland Jaccard qui aime, lui, les flirts en hiver, les jeunes filles  et la psychanalyse. Du coup, Roland Jaccard nous a fait un charmant papier sur son blog.
Etre lu et apprécié par ces deux stylistes du désespoir, ces deux orfèvres schopenhaueriens qui cisèlent dans l'humour noir leurs désillusions jamais perdues, a illuminé, ce qui est paradoxal finalement, notre journée.
On pense à nouveau à Chardonne en se disant qu'on ne voudrait avoir pour lecteurs que des gens que l'on voudrait pour amis.
Et, bien qu'ils se méfient tous les deux terriblement de Marx et de Debord, nous nous retrouvons de toute manière avec eux sur Cioran, Rosset, les Lolitas, les moralistes français, les routes de nuit, les épisodes cliniques et la politesse du désespoir.
Merci, messieurs.

pc(jamais ps): Roland Jaccard et Frédéric Schiffter sont désormais bloguerollés dans la zone chaviste libérée.