mercredi 5 mai 2010

LES REVOLTES LOGIQUES

Les lecteurs de Feu sur le quartier général ne seront pas surpris de savoir que nous apportons ici au peuple grec un soutien inconditionnel et définitif. 
Le FMI et l'UE, chevaux de Troie du capitalisme financier le plus barbare ont fait couler cet après-midi, dans les rues d'Athènes, le premier sang. Les trois employés de banque morts dans un incendie sont morts du feu allumé par Strauss-Khan, Merkel et autres fumiers néo-libéraux. 
En attendant de créer, pourquoi pas, des brigades internationales, comme le suggérait assez intelligemment le camarade Ubifaciunt, on peut signer la pétition de soutien au peuple grec initiée par l'Huma. 

Répétons-le, il s'agit bien d'une agression semblable à celle d'une force étrangère ou néo-coloniale qui refuserait à un peuple le droit pourtant inaliénable de disposer de lui-même. 
Et que les "pays-frères" de l'UE qui ont l'indécence de prêter de l'argent "avec intérêts" méditent avant que ne les gagne la contagion insurrectionnelle, ce Fragment d'Héraclite: "Qui se cachera du feu qui ne se couche pas?"
Parce que le peuple grec ne s'est jamais couché et ne se couchera jamais.
Salut et fraternité!