mardi 1 décembre 2009

POSTCHOC


..entre Facebook et le précariat, je n'ai pas vu le temps passer.

Ce délicieux détournement est emprunté à l'excellent blogue néo-cabetiste et tiqqunophile ICARIE.



NB:La théorie des filles préchoc/postchoc est exposée, notamment, dans notre roman La minute prescrite pour l'assaut (Fayard/1001 nuits)