mercredi 18 novembre 2009

La nuit tombe sur le disneyland préfasciste, 2



Là, Cesare Battisti joue sa peau. On sait très bien que si son extradition a lieu vers l'Italie comme le demande la Cour Suprême du Brésil dans son bras de fer avec Lula, étant donné l'ambiance de haine chauffée à blanc que fait régner le berlusconisme, ce cryptofascisme lifté, Cesare Battisti n'arrivera pas vivant jusqu'à sa prison. Un film de Rosi... Il a entamé une grève de la faim depuis trois semaines, en désespoir de cause. Il est évident que nous réaffirmons ici une solidarité et un soutien inconditionnels pour cet écrivain trahi par Sarkozy alors que la République Française lui avait promis asile et oubli. J'ai croisé quelquefois Cesare Battisti et j'ai eu le plaisir, il y a quelques années de participer à ses côtés à une anthologie sur la prison. On y trouvait des infréquentables comme Knobelpiess, Dumal et Quadruppani, bien sûr, qui avec Fred Vargas est un des soutiens les plus sûrs de Battisti.