samedi 17 octobre 2009

Ca n'a pas d'importance

Dans un pays apparemment réduit à l'hystérie communautariste des néofascistes ou à l'attitude purement tribunicienne et puritaine de quelques gauchistes sociétaux, nous, marxistes à sang froid, communistes maintenus, archéojacobins lyriques, avons des choses plus urgentes à faire. Notamment partir à La Réunion pour faire de l'éducation populaire avec Colères du Présent et puis aussi, pour nos aimables abonnés, continuer à vous faire redécouvrir les Surfs, nos Platters à nous, qui chantaient du doo wop français sous De Gaulle.
Ca n'a pas d'importance est un bijou de désinvolture discrètement amère, de légèreté inquiète, de second degré élégant, d'ironie antiphrastique, bref, tout ce qui manque à ce temps à front de taureau, où les flics de la pensée ont en littérature et en art la même méthode que les flics d'Hortefeux ont en banlieue.
Alors, pour oublier tous les cons, retrouvons l'élégance des Surfs et allons boire une ou deux bouteilles de Saumur Champigny Terres Chaudes de Thierry Germain en bonne compagnie.