mardi 1 septembre 2009

Masculin Féminin

Le monde d'avant, dans toute sa déchirante innocence, alors que tout va basculer, bientôt et pour toujours. Une révolution aura lieu mais elle ne changera rien au processus de démolition. Regardez bien ces visages, le grain des peaux, le grain des voix, le grain des lieux. Regardez, et mesurez tout ce qui a été perdu.
Cette année-là, Debord achevait La Société du Spectacle.
Il n'y a évidemment pas de hasard.
Les villes, le corps des filles, les espérances révolutionnaires, tout s'est éloigné dans une représentation et ne reviendra plus.
Depuis nous tournons en rond dans la nuit et nous nous consumons à son feu.
Le présent perpétuel a un rire de hyène.
Je vais remettre une pièce dans le djouqueboxe.
La nuit ne vas plus tarder, maintenant.