dimanche 16 août 2009

En revenant de la plage...

...peu fréquentée (le seul endroit où l'honnête homme se sente bien avec le bistrot qui fait saucisse-lentilles en plat du jour le mardi et sert du Morgon de chez Lapierre), nous apprenons par les gazettes une charmante nouvelle. Des aillephaunes exploseraient aléatoirement un peu partout, essorillant douloureusement de jeunes cons et de jeunes connes joyeusement asservis au temps aliéné du Marché Total. Il paraîtrait même que des aillepaudes font de même, brûlant plus ou moins gravement au visage et aux mains des pré-ados cyberautistes. Bénissons le complot luddite ou simplement le stade ultime de la pourriture des techno-marchandises assemblée par des chinois sous-payés. Si l'on nous annonçait, de surcroît, que les réseaux sociaux (on ne rit pas, au fond, ça s'appelle vraiment comme ça) genre touitère ou fècebouque filent la chtouille ou même la grippe A, notre bonheur serait total.

Pour illustrer tout cela, un excellent scopitone de notre ami Frank Alamo qui, non content d'être garagiste pour voitures de collection, fut aussi un grand disciple d'Orwell, prophète du fascisme numérique, comme nous le montre cette jolie chanson codée des années souassantes.