mardi 4 août 2009

Caviar noir et retour de la mélancolie virile


« Je lis le journal tous les matins. La plupart du temps je suppose que c’est juste pour essayer de comprendre ce qui est en route et pourrait nous arriver jusqu’ici. C’est pas que j’ai tellement réussi à barrer la route à quoi que ce soit. Ca devient de plus en plus dur. »

« J’ai pensé à ma famille et à lui là-bas dans son fauteuil roulant dans cette vieille maison et je me suis dit que ce pays avait une assez curieuse histoire et terriblement sanglante en plus. Partout où on veut bien regarder. Je pourrais balayer ces idées-là du revers de la main et en sourire mais elles me viennent quand même. Je ne m’excuse plus pour ma façon de penser. Plus maintenant. »

Cormac Mc Carthy, Non, ce pays n’est pas pour le vieil homme.