dimanche 14 juin 2009

Poetry in motion

Le portugais l’italien et le français
Sont les plus belles langues du monde penses-tu
Alors que tu écoutes dans la chambre d’hôtel
Une chanson de marisa monte
On devait parler portugais en atlantide
Vivo em constante alegria
C’est la fille qui sait des chansons
Qui t’a envoyé cela grâce au wifi
Elle sait la magie de son temps
Sans illusion pourtant
Sur le progrès ni l’amour elle est française
N’est-ce pas n’est-ce pas n’est-ce pas
On devait rencontrer des françaises comme elle en atlantide
Tu écoutes marisa monte encore et encore
Langue des oiseaux disait de roux langue pour utopie
Comme l’atlantide comme ta jeunesse comme sa jeunesse
Sans illusion pourtant
E um espelho sem razao
Rien ne vaut la chambre d’hôtel
A l’autre bout du pays près de la gare comme d’habitude
Pour écouter une chanson de marisa monte
Allongé les mains croisées derrière la tête
Ecoute la langue des oiseaux
Tu es aussi loin que ta jeunesse
Le tgv qui passe sans s’arrêter
Pur et anonyme comme la chambre d’hôtel
Va peut-être bien en atlantide
Au pays des françaises qui savent des chansons.
Juin 09 JL