samedi 20 juin 2009

Merci, mon Parti...





...merci d'avoir encore dans tes rangs des hommes comme André Gerin, député maire de Venissieux, qui a de grosses couilles marxistes pour dire que non, interdire la burqa, ce n'est pas stigmatiser l'Islam, c'est émanciper les femmes; de grosses couilles marxistes pour lutter sur les deux fronts, celui des racistes islamophobes qui cherchent la guerre ethnique à tout prix et celui de certains gauchistes (quand est-ce que vous faites le ménage, au NPA?) qui, au nom de l'antisionisme, sont prêts à accepter de défiler aux côtés de femmes voilées et de jeunes connards qui dessinent des croix gammées dans l'Etoile de David.
Merci mon Parti, même si tu laisses dans la minorité des hommes comme lui qui pourtant te redonneraient des couleurs en réhabilitant une ligne dure, classe contre classe. En refusant tout autre clivage, car il n'y en a pas d'autres. Des hommes qui savent que le Noir, le Juif, le pédé, l'Arabe, ce sont des inventions du Capital pour fragmenter les colères, les monter les unes contre les autres et faire qu'on se trompe d'ennemi.
Merci mon Parti de me rappeler que tu fus celui des Surréalistes qui toujours préférèrent la femme nue, libre, rieuse, comme dans un poème de Breton.