jeudi 18 juin 2009

Baudoin de Bodinat, encore une fois.





"Le passé n'a plus de présent pour nous: l'usurpation marchande ne le supportait pas vivant, habité avec du linge aux fenêtres, qui la contredisait toujours: campagnes enchantées du temps de la traction animale, moeurs et usages curieux de ces contrées lointaines peintes à la main, quartiers perdus, rues pensives, paisibles maisons d'avant l'électricité, chansons qu'on chante, profusion des siècles; qui ne sont plus et qui ne reviendront jamais: jetés tout vivants qu'ils furent dans la chaudière du progrès."

Baudoin de Bodinat, La vie sur Terre, réflexions sur le peu d'avenir que contient le temps où nous sommes, tome premier (Editions de l'Encyclopédie des Nuisances, 1996)