lundi 22 juin 2009

Après Coupat, Bossuet...


Un mandat d'arrêt vient d'être lancé par la SDAT (sous-direction à l'antiterrorisme) contre Jacques-Benigne Bossuet, qui se fait passer pour évêque de Meaux.
Dans un brûlot anarcho-autonome aussi dangereux que L'insurrection qui vient, de sinistre mémoire, Le Panégyrique de saint François ce Bossuet déclare notamment:

""Je dis donc, ô riches du siècle, que vous avez tort de traiter les pauvres avec un mépris si injurieux. Afin que vous le sachiez, si nous voulions monter à l’origine des choses, nous trouverions peut-être qu’ils n’auraient pas moins de droit que vous aux biens que vous possédez. La nature ou plutôt, pour parler plus chrétiennement, Dieu, le Père commun des hommes, a donné dès le commencement un droit égal à tous ses enfants sur toutes les choses dont ils ont besoin pour la conservation de leur vie. Aucun nous ne se peut vanter d’être plus avantagé par la nature. Mais l’insatiable désir d’amasser n’a pas permis que cette belle fraternité pût durer longtemps dans le monde. Il a fallu venir au partage et à la propriété, qui a produit toutes les querelles et tous les procès : de là est né ce mot de mien et de tien, cette parole si froide, dit l’admirable saint Jean Chrysostome ; de là, cette grande diversité de conditions, les uns vivant dans l’affluence de toutes choses les autres languissant dans une extrême indigence.»