jeudi 21 mai 2009

Ne pas lâcher l'affaire

Sur Causeur, on démonte les sinistres clowneries de l'antiterrorisme à la française dans l'affaire des coeurs purs de Tarnac. On en rirait si Julien Coupat n'entamait pas son septième mois de prison.
BONUS TRACK DE 21H: la photo de l'interphone du clown en chef de l'Antiterrorisme Squarcini qui a valu à des coeurs purs une gardave à Forcalquier.