mardi 3 mars 2009

Sauvée des eaux, la toute divine Atlante



Dans le violent naufrage des Défuntes, notre amour pour la toute divine Catherine Spaak était perdu. La voilà de nouveau, Venus de la Dolce Vita, incarnation parfaite de la grâce qui fut celle du monde d'avant et qui sera celle du monde d'après. Car, en vérité je vous le dis, la société sans classe ressemblera à cela, un jeu sensuel dans l'éternel été d'une plage, et un baiser infini.